Selon l’Association française des assureurs, le secteur de l’assurance-vie est celui qui a enregistré les meilleurs résultats en 2015, comparés aux autres marchés de l’assurance, que l’on pense au secteur de l’assurance sante, à celui de l’assurance moto ou encore à celui de l’assurance habitation. En effet, si la croissance du secteur de l’assurance a augmenté de 3,9% l’an passé, pour un total de 208 milliards d’euros, celui de l’assurance-vie a enregistré une croissance de 4,7% en pesant près de 135 milliards d’euros.

Plus précisément, la collecte nette de l’assurance-vie a atteint 24,6 milliards d’euros en 2015, contre 22,6 milliards un an auparavant. Les estimations pour 2016 sont quant à elles très positives pour ce placement dont les encours pourraient facilement dépasser les 1 600 milliards d’euros, d’après Pascal Demurger, le vice-président de l’AFA.

Chose intéressante, les épargnants français se sont davantage tournés vers les fonds en unités de compte l’an dernier, qui représentaient environ 20% de la collecte brut de l’assurance-vie et plus de 50% de sa collecte nette. Les français semblent ainsi plus enclins à prendre des risques afin de pouvoir bénéficier de rendements plus intéressants.

Le taux moyen des fonds en euros devrait être de l’ordre de 2,3% en 2015, avec bien entendu des écarts importants entre les assureurs. Il s’avère donc important de choisir correctement sa banque et son contrat d’assurance-vie pour bénéficier des taux les plus performants.